Survivre aux animaux en Australie

2
1021

Guide de survie-Indiana Jones

Les bestioles en Australie sont mortelles. De la petite araignée aux kangourous kamikazes, il y a de quoi y laisser sa peau, voici mes conseils de survie.

A y réfléchir rétrospectivement, j’ai eu pas mal de chance lors de mon périple en Australie. Entre le Brown Snake qui débarque à la pause de midi, le crocodile pendant la petite balade le long de l’eau, ou encore les Red Back Spider (veuve noire) que tu remarques en cueillant les fraises.

Petit tour d’horizon de tout ce qu’on peut trouver en Australie à un niveau animal et qui peut nous faire très mal.

Les serpents : le meilleur est en Australie

Notre ami Wiki l’annonce d’emblée : L’Australie est la seule partie du monde où les espèces de serpents venimeux sont plus nombreuses que les non-venimeux.  De plus, ce n’est pas une légende, croiser un serpent est monnaie courante en Australie. Sur une année, j’en ai côtoyé 5 ou 6 (dont le célèbre Brown Snake et le Death Adder qui mitraille de morsures et met 0.13 secondes entre chaque attaque !)
Serpent en pleine ville - Australie

Rassurez-vous, d’après l’Australian Geographic, seulement 5 à 6 personnes par an décèdent d’une morsure de serpent. Les serpents ont peur de l’homme, ils ne vous attaqueront pas, il faut marcher dessus pour qu’ils osent s’intéresser à vous. D’ailleurs, il est conseillé, si vous randonnez, de porter des chaussures hautes et un pantalon long assez épais car contrairement aux serpents africains, les serpents australiens ont de toutes petites dents et le poison échouera sur votre jeans plutôt que dans vos veines.

Les araignées : petites mais…

Redback Spider - Araignée, la veuve noire
Crédit : Australian Geographic

La plus célèbre doit être la minuscule Red Back spider qui, comme son nom l’indique, porte un point rouge sur son dos. Ce ne sont que les femelles qui sont mortelles mais pas forcément à chaque morsure.

La seconde est la Funnel Web spider, qui creuse un trou et le recouvre d’une toile. C’est plutôt joli et intrigant mais n’y mettez pas votre main ! Le venin attaque le système nerveux et peut causer la mort.

Encore une fois, n’ayez crainte, pas de mort depuis 1981 ! Mais cela grâce aux anti-poisons, donc restez vigilants ! Des gants pour la cueillette et secouer ses chaussures ou ses serviettes afin d’éviter les piqûres.

Les kangourous

Les célèbres marsupiaux d’Australie ne sont pas agressifs, enfin il ne faut pas les chercher non plus. C’est plutôt leur caractère à traverser de manière inopinée une route qui est dangereux. On le sait tous, la route tue. Il faut donc être vigilants et éviter de conduire à la tombée de la nuit où les kangourous et autres animaux sortent de leur trou pour se jeter sous votre roue.
Un kangourou kamikaze en Australie

Côté mer, le requin

Là aussi on est servi ! La plupart des espèces barbotent près des côtes australiennes et pas les moins dangereuses.  Alors, que faire ?

Il faut éviter de se baigner ou de surfer seul, un requin n’attaquera pas un groupe. Eviter la baignade à la tombée de la nuit et au petit matin, moment de chasse pour certains requins. Surtout, ne pas écouter AC/DC, apparemment ça attire les requins. Jetez un oeil à l’article de l’Australian Geographic si vous ne me croyez pas.

Ça colle : la méduse

Ensuite, il y a les jellyfish. La plus dangereuse, la méduse boîte, peut tuer en 5 minutes. Une Backpacker m’avait expliquée qu’elle s’était lancée dans l’eau et puis plus rien… elle avait perdu connaissance ! Mais elle est vivante, un peu de vinaigre, on part aux urgences et hop ! Porter une combinaison lors des périodes à risques vous évitera ces petits désagréments.

Se la jouer crocodile Dundee ?

Le repos du crocodile, Australie

Ou à la Steve Irwin ?  Faites gaffe, ça mord ! Présent dans le Nord de l’Australie, environ un mort par an. Chose à savoir, il existe aussi des croco d’eaux de mer, mieux connus par leur petit nom de « salties » qui peuvent aussi se retrouver dans les rivières, ce sont les plus gros (jusqu’à 7 mètres) et les plus affamés ! Le freshwater croc est plus sympa, en apparence du moins…

Mon conseil? Suivez simplement les indications, quand on vous dit de ne pas se baigner en Australie, il vaut mieux écouter… Sinon récemment un français de 29 ans s’est débattu avec un petit croco et s’en est sorti qu’avec des égratignures. Visez les yeux !

Ne pas sous-estimer ce qui est petit

Pas mortel de prime à bords mais qu’est-ce qu’on s’en plaint ! La mouche ! Imaginez, vous êtes au bord du King’s Canyon et là vous vous débattez avec la millième mouche qui se pose sur vous et paf c’est la chute. S’étouffer avec une mouche, oui ça arrive, je l’ai vu de mes propres yeux ! La mouche a été recrachée par le nez. Ou alors c’est la démence, tu deviens cinglé à gesticuler dans tous les sens.

La solution radicale c’est le « net », le filet qui vous protège le visage mais je dois avouer que c’est un peu ennuyant et pas sexy du tout. Ce que je conseille, c’est de faire un travail sur soi-même et de considérer les pattes de mouche comme une caresse sur ta peau, y’a moyen.Australie, le flynet

Petit récap’ des conseils

Primo, réfléchir à deux fois avant de te baigner, surtout seul et la nuit ! S’il n’y a personne dans l’eau c’est mauvais signe !

Deuzio, faire attention où on met pieds et mains, en Australie comme ailleurs.

Tertio, porter des hautes chaussures et un pantalon pour faire de la rando, histoire d’éviter les morsures de toutes sortes de bestioles.

Et enfin, prévenir quelqu’un quand on part seul, histoire qu’il retrouve le corps, un jour, peut-être…

PARTAGER SUR
Anthropologue de formation, elle a décidé de se convertir à la communication web et peut-être un jour deviendra-t-elle une nomade de la toile ou même une nomade tout court. Sinon, elle manie l’épée comme le prolongement de son bras, aime manger, pratique le didjeridoo, utilise une phablette trop grande pour sa petite main et accessoirement adore voyager, rencontrer et découvrir.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here