Sur la route de la bière

La Belgique sans avoir trempé ses lèvres dans son breuvage divin? Vous ratez quelque chose… Venez, je vous emmène sur la route des bières…

Lors de mes voyages, la bière a souvent été l’objet de discussions surtout après avoir mentionné que j’étais belge. A mon retour, je me suis promis de visiter ces lieux qui font de la Belgique son succès… et de boire mes bières préférées sur leur lieu de naissance!

En route pour des escapades gourmandes en Belgique avec de l’orge, du houblon, des beaux paysages et du fromage qui pue. Je vous emmène à Chimay, Orval, Dinant, Rochefort et Falmignoul. Du moins pour l’instant!

Avant de commencer, je vous propose cette citation trouvée dans l’une des rues à Cairns en Australie, pour se rappeler :

– que la bière est universelle

– qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien

– mais quand même, Mr. Modération doit boire avec vous!

La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux!

De Benjamin Franklin, tout de même!

Bière - Citation
Photo prise à Cairns en Australie. La bière, ce n’est pas qu’en Belgique!

Dinant : le musée Leffe et l’abbaye de Maredsous

Pour le coup, nous n’avions pratiquement rien prévu à l’avance. Je revenais à peine d’Australie et je n’avais jamais autant appréciée nos bières qu’à cette période-là, en compagnie de mes vieux amis. Ce qui m’a manqué le plus lors de longs voyages, c’est de pouvoir appeler un ami sans raisons et de se retrouver devant une BONNE bière!

Avant tout, je dois vous ramener sur terre. Leffe n’est vraiment pas la meilleure bière et certainement pas la plus “traditionnelle” mais je la qualifierais de “bière-passe-partout”. Par contre, la maison Leffe sur les hauteurs de Dinant est une bonne entrée en matière sur la fabrication de la bière. On peut sentir, toucher, voir tous les ingrédients et peut-être arriver à distinguer d’une bière à l’autre, une certaine épice. On comprends mieux les différents processus de fabrication ainsi que l’évolution aux cours des âges.

Maison Leffe
L’intérieur de la maison Leffe. Crédit photo : www.leffe.com

D’abord, la bière fût le breuvage pour nous sauver des eaux impropres à la consommation et aujourd’hui elle nous sauve des conversations fatigantes ou nous procure justement cette inspiration à une certaine philosophie de comptoir où tous les mondes sont possibles et imaginables…

Nous en avons profité pour visiter Dinant : sa citadelle et ses alentours. Entre eaux et roches, la ville est très agréable!

Dinant
Dinant vue de sa citadelle

Dinant

Ensuite, direction l’abbaye de Maredsous… Le bâtiment en impose mais je trouve le domaine fort touristique et en a perdu de son charme. Nous nous sommes donc éloigné pour trouver une petite terrasse le long du parcours des draisines de la Molignée, dans le but ultime de déguster une bonne Maredsous accompagnée évidemment de son fromage

Abbaye de Maredsous
L’abbaye de Maredsous. Crédit photo : saxpass.com

Rochefort et la brasserie Caracole à Falmignoul

C’est quoi une trappiste? C’est une bière qui répond à ces 3 critères :

1. Elle doit être brassée à l’intérieur des murs d’une abbaye trappiste ou à proximité.
2. La brasserie doit refléter l’appartenance à la culture d’entreprise propre à la vie monastique. La bière doit être brassée et commercialisée par les moines trappistes ou sous leur contrôle.
3. Les bénéfices sont affectés à la subsistance des moines, à l’entretien de l’abbaye et le reste va à des œuvres caritatives.
Source : http://www.trappist.be/

Ce qu’il nous fallait pour la suite de nos escapades gourmandes, c’était de la trappiste! Notre premier choix c’est porté sur la Rochefort. Je ne suis pas une fan des bières brunes mais la Rochefort 8, elle compte pas pour des prunes…

Il existe la 6, 8 et 10 qui en fait représente le taux d’alcool mais selon une ancienne mesure. Le taux d’alcool selon nos mesures est à peu près identique, il faut y ajouter un bon degré supplémentaire… Ce qui fait de la Rochefort 10, la trappiste la plus alcoolisée!

Un peu déçus, nous découvrîmes que l’abbaye Notre-Dame-de-Saint-Rémy de Rochefort n’est pas visitable… Mais nous ravalâmes notre déception avec de bonnes bières et un bon gueuleton dans le centre de Rochefort.

Rochefort - Belgique
A gauche : Madame Bougeotte pose! Crédit photo du milieu : Beertourism.com. A droite : le gueuleton de mon voisin d’en face

Après mûres réflexions, nous allions entamer la route pour Falmignoul. Quel joli nom pour une ville, enfin village… Falmignoul, ça me fait penser à plein de choses. C’est là que se cache une jolie brasserie avec des bières à découvrir absolument : la brasserie Caracole. Comme l’escargot et comme le symbole de la province de Namur. La province est ensorcelée par une lenteur légendaire dont le gastéropode en a le secret.

L’endroit est tout petit. La visite comprend la découverte des cuves et l’explication par les maîtres-brasseurs eux-même. Sans oublier la dégustation de leurs différentes bières dans un cadre aux allures de vieux bars. Un vrai plaisir duquel je suis sortie avec un carton bien rempli!

Brasserie Caracole
A droite et à gauche, 2 des logos des bières de la brasserie. Au milieu : ambiance dans la brasserie Caracole

Chimay et l’abbaye de Scourmont

Abbaye de Scourmont
L’abbaye

Chimay et l’abbaye de Scourmont sont plutôt paisible, c’est même perdu dans la campagne. Il y a deux choses inévitables à faire dans cet endroit, visiter l’espace Chimay à l’auberge du Poteaupré et jeter un oeil au cadre apaisant de l’abbaye qui se trouve non loin de là. On peut se promener aux alentours de l’abbaye mais, afin de respecter les moines, l’intérieur n’est pas visitable.

L’auberge du Poteaupré, ce n’est pas de la grande gastronomie mais qu’ils sont beaux ces plateaux de fromages Chimay! Rien que pour ça, ça vaut la peine de s’y arrêter.

L’espace Chimay raconte l’histoire de l’abbaye, de sa bière, ainsi que la fabrication de la bière en général. Ce n’est pas long, intéressant mais rien de transcendant…

 

Espace ChimayLa transcendance vient plutôt avec la dégustation de la trappiste. Connaissez-vous les différentes Chimay?
Il y a 4 déclinaisons :
la Blanche, qui contrairement a son nom est une bière blonde, triple, douce et amer à la fois, ma préférée.

la Rouge, bière ambrée, fruitée et douce, la première réalisation de l’abbaye!

la Bleue, bière brune, au goût puissant et c’est assez lourd… C’est le genre de bière qu’on peut faire vieillir et qui se bonifie avec le temps.

la Dorée , bière blonde légère et rafraîchissante, qui avant n’était disponible qu’à l’auberge et comme bière de table pour les moines. Elle est maintenant disponible partout!

Place à quelques photos…

Espace Chimay
L’espace Chimay avec explication de la production de la Chimay
Auberge du Poteaupré - Chimay
Dégustation des 4 types de fromages Chimay et de bières
Abbaye de Scourmont- Chimay
Petite promenade digestive en allant vers l’abbaye
Abbaye de Scourmont
Dans la cour de l’abbaye de Scourmont
Abbaye de Scourmont à Chimay
Cadre paisible et enchanteur de l’abbaye…

Orval

ipp

L’Orval, un des joyaux de la gastronomie belge! Les bars et supermarchés sont souvent en rupture de stock. Alors quand on va à Orval, c’est avec un coffre vide afin de le remplir…

Connaissez-vous l’histoire du symbole de la bière d’Orval?

Une légende censée expliquer le toponyme rapporte qu’en 1070, la comtesse Mathilde perdit un jour son anneau nuptial en s’approchant trop près d’une source jaillissante. Une truite apparut de la surface de l’eau et rendit l’anneau à la comtesse. Elle s’écria : « Voici l’anneau d’or que je cherchais ! Heureuse vallée qui me l’a rendue ! Désormais et pour toujours, je voudrais qu’on l’appelle Val d’or. »
(Source : Wikipédia)

Comparée aux autres abbayes, ici, la visite est plus remplie! Petit film expliquant la vie des moines, jardin médicinale, ruines de l’ancienne partie de l’abbaye, expositions temporaires, musée monastique dans les caves, une partie réservée à l’explication de la production de la bière et du fromage. On peut même suivre une visite guidée gratuitement.

Ce qui est flagrant avec ce domaine, c’est la combinaison de bâtiments d’époques différentes, ça peut choquer, pour ma part j’ai bien aimé.

L’auberge attitrée de l’abbaye est l’Ange Gardien avec notamment des plats à l’Orval mais surtout avec de l’Orval Vert à la pression, une exclusivité! C’est l’endroit parfait pour déguster des fromages de l’abbaye et un orval vieilli.

Après nous nous sommes promenés aux alentours. Rien d’extraordinaire sauf quelques vaches importées des Highlands.

Abbaye trappiste d'Orval
A gauche, la nouvelle aile de l’abbaye. Au milieu : l’ancienne partie. A droite : les ruines de l’abbaye d’Orval
Orval
Belle vue avant d’arriver à l’abbaye d’Orval
La région d'Orval
A gauche : Petite glace à l’Orval à L’ange gardin. Au milieu : les vaches Highlander du coin. A droite : à l’intérieur de l’abbaye
L'abbaye Trappiste d'Orval
Partie non-accessible au public de l’abbaye

Combien de Trappistes existent-il?

Question subsidiaire… si vous êtes très fort, vous pouvez même les citer toutes!

 

 

 

Suspens…

 

 

 

 

 

A l’heure actuelle, il en existe 12 : les bières d’Achel (Belgique), de Chimay (Belgique), de Koningshoeven ou La Trappe (Pays-Bas), d’Orval (Belgique), de Rochefort (Belgique), de Westvleteren (Belgique), de Westmalle (Belgique), d’Engelszell (Autriche), Mont des Cats (France), Zundert (Pays-Bas), Spencer (Etats-Unis) et Tre Fontane (Italie).

Prochaines destinations

On ne va pas s’arrêter en si bon chemin! Voici les autres destinations que je ne veux surtout pas manquer :

Westvleteren : pour sa rareté! La bière n’est disponible que sur place ou dans de très rares endroits. Honte sur moi, je ne l’ai jamais goûtée…
Abbaye d’Aulne, les ruines ont l’air magnifiques! Le cadre est, paraît-il, enchanteur
Brasserie des légendes: Pas très loin de chez moi, pourquoi s’en priver!
Abbaye de Val-Dieu, j’adore la Val-Dieu, une de mes préférée!
Les brasseries de Bruxelles : Cantillon et ses lambics, la brasserie de la Senne, Beer Project, En Stoemeling.
et bien d’autres…

Boire une bonne bière et manger du bon fromage c’est le genre de plaisirs simples que j’apprécie tout particulièrement! Découvrir ma région, son terroir et faire émerveiller mes papilles!

PARTAGER SUR
Anthropologue de formation, elle a décidé de se convertir à la communication web et peut-être un jour deviendra-t-elle une nomade de la toile ou même une nomade tout court. Sinon, elle manie l’épée comme le prolongement de son bras, aime manger, pratique le didjeridoo, utilise une phablette trop grande pour sa petite main et accessoirement adore voyager, rencontrer et découvrir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here