Que faire à Binche? Comment se laisser dépayser par la capitale du Gille ? Je vous emmène pour quelques Randos bière au coeur de Binche et de Leval. Nous irons également à la découverte du folklore riche de Binche!

Arrivée en gare de Binche…

…ou de Milan ou de Londres ? En effet, cette jolie gare fut l’endroit de quelques tournages où elle représenta les gares de Milan et de Londres. Incroyable d’imaginer que cette petite gare fut transformée en grande gare de capitale pour des séries et films !

Terminus, nous sortons du train à Binche pour le début d’une belle aventure !

Le musée du Carnaval et du Masque

Ce serait une hérésie de ne pas mentionner le carnaval de Binche dans un article dédié à cette région ! Le carnaval de Binche, reconnu Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO en 2003, est certainement le carnaval le plus connu de tout le Royaume. Alors, sans hésitation, c’est au Musée du carnaval et du masque que nous nous dirigeons pour lever le voile sur le carnaval de Binche.

Jeter des oranges sur la foule ?

Lors de mon année passée en Australie, en 2012, je tentais d’expliquer quelques coutumes de ma Belgique… Maladroitement et fièrement, je voulais impressionner et étonner : je racontais que des géants tournaient et que l’on jetaient des oranges sur les passants… on me demandait souvent “Mais pourquoi?”. À l’époque je ne savais pas… je ne savais pas grand chose de mon pays et je me promettais de le parcourir, de l’apprendre, de le découvrir, de le ressentir,… Depuis, je découvre sans cesse ! Revenons à nos… oranges.

Savez-vous pourquoi le Gille jette des oranges à la foule ? Le carnaval représente l’arrivée du printemps, le renouveau. L’orange considérée comme un produit de luxe, était une offrande, un don de nourriture pour espérer une année prospère.

Maintenant, vous n’avez plus qu’à briller en société en expliquant l’origine du jet d’orange.

Le carnaval ce n’est pas que le Gille

Tout comme l’habit ne fait pas le moine, le Gille, à lui tout seul, ne fait pas le carnaval !

Derrière un Gille, il y a souvent sa femme qui coud son costume et l’accompagne tout le long. Il y a les fanfares mettant l’ambiance tout en respectant la tradition et les airs officiels ! Il est de coutume qu’un gille ne se déplace pas sans tambourin.

Notre guide du jour nous explique une petite anecdote. Son beau-père, Gille depuis toujours, avait quelques problèmes de santé. Elle demande à son mari, Gille également : “Mais que fera si ton père ne se sent pas bien lors du carnaval?” Et lui répond : “Je dois absolument trouver un tambourin”. La patrimoine c’est aussi la musique.

Il y a aussi des sociétés comme les Arlequins, les Petits Gilles, les Pierrots, les Paysans, les Marins,….

Et ce n’est pas que la Mardi Gras ! Certes, c’est le moment d’apothéose et de la sortie des Gilles coiffés. Mais la préparation, et la fête qui l’accompagne, commence des mois et des mois avant! Il y a les soumonces, les Trouilles de Nouilles et différents bals masqués.

Le folklore en constante évolution

Tous les folklores sont vivants, évoluant avec la société. Le Carnaval ne fait pas exception à la règle.

Même si auparavant, le Gille était réservé à l’élite, il se démocratise, devenant de plus en plus accessible. La location du costume reste néanmoins à des prix aux alentours de 300€.

La place de la femme évoluant également, des “sociétés” (groupement défilant lors du carnaval) de femmes apparaissent : Les Ladies binchoises. “Nous ne désirons pas nous incruster dans le folklore du Gille proprement dit. Mais le but est que la place des femmes soit autre, que juste celle de s’occuper de son époux ou de ses enfants”, relate Joëlle Brison (Interview par Maxime Paquay – RTBF). Je souligne tout particulièrement cette évolution !

Masque et folklore du monde entier

“Il n’y a qu’un Binche au monde” mais il existe d’autres carnavals et traditions dans le reste du pays et dans le monde. Lors de la visite du musée, vous aurez l’occasion de découvrir des masques et cultures des 4 coins du monde. Les couleurs s’enchaînent, les masques diffèrent. Néanmoins, on observe certaines similitudes : les cloches qui chassent l’hiver, le ramon (balai) qui sert également à éloigner l’hiver et surtout le masque.

Randos bière au cœur de Binche

Après une visite passionnante, prenons l’air et partons à la découverte de la ville. La campagne est à 10 minutes à pied du centre-ville et… la brasserie, à 5 minutes, est au pied des remparts. Ces remparts sont les plus grands vestiges fortifiés du Moyen Âge en Belgique. On y découvre aussi les Caves Bette, ancien refuge de l’Abbaye de Bonne Espérance.

Randos bière à Binche

En s’éloignant de la ville, les panoramas apparaissent, la verdure borde les chemins et la campagne laisse présager une belle balade.

Le carnaval est partout

Au détour des chemins, vous allez rencontrer de nombreuses statues représentants Gilles et autres personnages folkloriques. Mais c’est en regardant les détails que l’on ressent toute la ferveur des habitants pour leur carnaval : un gille représenté sur un numéro de porte, un stickers sur un mur, des confettis dans un coin…

La brasserie la Binchoise

Installée au pied des remparts, la brasserie La Binchoise a une longue histoire remontant aux années 1830.

En 1930, elle devient la Malterie des Remparts, à l’endroit même où est actuellement installée la brasserie. Aujourd’hui, on y retrouve un espace de dégustation et de restauration ainsi que le matériel de brassage. Les murs de briques sont couverts de panneaux métalliques publicitaires d’anciennes brasseries, l’endroit a un charme fou et les plats sont délicieux.

La brasserie possède depuis peu un second site, à Péronnes, pour l’embouteillage et le stockage. Leur souhait est de continuer à augmenter leur production tout en gardant l’aspect artisanal et traditionnel.

J’y découvre l’Embuscade, une bière rafraichissante, de type IPA, parfaite après une balade. On peut y goûter d’autres bières comme la bière des Ours, La bière de l’Abbaye de Bonne-Espérance, La Spéciale Noël, évidement La Binchoise (Blonde ou Ambrée) et bien d’autres…

Infos pratiques

Randos bière à Leval-Trahegnies

Nous sortons du centre de Binche pour découvrir la brasserie de la Couronne… mais avant d’en parler… Petit tour de champêtre à Leval.

L’itinéraire, nous emmène sur les hauteurs avec une vue sur Binche, sur les terrils au loin et aussi les éoliennes d’Estinnes (encore et toujours…). Nous passons par l’étang de la Case, paradis des pêcheurs et de la tranquillité. Nous croisons le Moulin Stoclet, trônant non loin des hauteurs.

La brasserie L’Impératrice

À la brasserie L’Impératrice, récemment renommée brasserie de la Couronne, nous rencontrons Loic Regulski, historien à la base, qui décida de prendre un tout autre chemin. Bien plus “jeune” que la Binchoise, son projet ne commence qu’en 2011 où il n’a pas encore ses propres locaux. Il commence par brasser et commercialiser en 2016 en collaboration avec la brasserie Deseveaux à Boussu.

Sa particularité? Il propose uniquement 2 produits afin de se concentrer sur leur élaboration et commercialisation. L’Impératrice, une triple blonde, légèrement ambrée, titrant à 9°, dont la particularité est d’être à base de sucre candi et de coriandre. La seconde est beaucoup plus récente, c’est la Marquise, une bière fruitée !

En plus des ces 2 bières, il brasse également pour d’autres : Capitaine Wooden (stout au miel vanille rhum à 8°), la Durbuy (biére ambrée à 5°), la Tech tu (Pale ale à 5,5°), La Gourmette (ambrée avec dry hopping à 7°), la gamme Tea wine (vin aromatisé au thé). À cela s’ajoute la toute nouvelle “Folklorique” en hommage au carnaval de Binche ! Tous ces produits sont disponibles à la brasserie.

Infos pratiques

Pour aller plus loin…

Pour aller plus loin et découvrir encore plus de la région, n’hésitez pas à enfourcher votre vélo… Depuis Binche, le RAVeL est facilement accessible et vous permet de rejoindre, par exemple, l’Abbaye de Bonne Espérance. (dont la bière est brassé à La Binchoise). Pourquoi ne pas pousser encore plus loin et rejoindre la jolie ville de Thuin avec ses jardins suspendus, son quartier des bateliers, son beffroi, ses vignes (Clos des Zouaves et domaine de la Portelette),… Et si vous êtes vraiment motivés, suivez toujours le RAVeL et les méandres de la Sambre pour vous rendre à l’Abbaye d’Aulne et découvrir ses ruines.
Redécouvrez Thuin, Lobbes, l’Abbaye d’Aulne,… dans mes aventures pédestres le long du GR129 traversant notamment le Hainaut. La partie 3 (Mons-Lobbes) et 4 (Lobbes-Stave) de cette petite épopée vous donnera une belle idée de la région.

Anthropologue de formation, elle a décidé de se convertir à la communication web et peut-être un jour deviendra-t-elle une nomade de la toile ou même une nomade tout court. Sinon, elle manie l’épée comme le prolongement de son bras, aime manger, pratique le didjeridoo, utilise une phablette trop grande pour sa petite main et accessoirement adore voyager, rencontrer et découvrir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here