Immersion au coeur de la randonnée GR20 en Corse [VIDEO]

4
920

Petite immersion de 7 minutes au cœur de la Corse le long du sentier de grande randonnée, le GR20!

Je l’ai fait! Ce mythique GR20, celui que mon père veut tellement parcourir, celui qui fait peur, celui qui vous donne le vertige, celui qui vous casse vos genoux et votre mental. Mais c’est aussi un sentier qui vous fait aimer encore plus la nature, qui vous donne l’envie de vous surpasser, qui vous offre des vues exceptionnelles et des souvenirs mémorables!

La peur et le doute

Il fait peur. C’est normal, les médias en parlent comme le plus compliqué et le plus dur des GR!

La grande question que je me suis posée avant de partir est : Suis-je capable? Bien qu’un peu sportive, je ne suis pas une randonneuse chevronnée. J’ai parcouru une partie du GR129 en Belgique mais la difficulté n’est pas comparable… Entre un dénivelé quasi nul et un dénivelé quasiment constant, il y a un monde de différence! Mais cela m’a permis de tester le matériel et d’ajuster certaines choses.

Ma cousine m’accompagnait mais n’avait du temps que pour la première partie du GR (le Nord, enfin c’est celle que j’ai proposée). Et pendant les préparatifs, soudain, je me suis dit “Mais qu’est qui t’empêche de le faire en entier?” La peur et le doute de ne pas y arriver ou de me blesser mais je me suis lancée. 

Marcher avec ma cousine a été une expérience très agréable! Nous nous sommes entendues à merveille. Vous savez, même si dans la vie de tous les jours tout baigne, en voyage c’est différent, surtout dans l’effort! Là, j’avais trouvé le compagnon idéal de balade (et j’ose dire balade pour le GR20?!)

GR20 - Corse
Ma cousine et Madame Bougeotte à la pointe des éboulis sur le GR20

Malheureusement, après trois étapes fort escarpées, son genou fut douloureux… 2 étapes plus loin, c’était de trop pour elle et son genou, elle décida d’arrêter. A mon avis, ce fut une sage décision. Repousser les limites : oui. Ne pas écouter son corps : Non! Il faut pouvoir dire stop quand le corps ne peut plus, quand la blessure risque de se transformer en séquelle à vie… Par chance, nous arrivions à Castel Di Vergio, un patelin au bord d’une route, ce qui rend le retour à la civilisation plus facile.

Je commençais mon périple seule plus tôt que prévu! Mais bizarrement, j’étais motivée comme jamais laissant doutes et peurs de côté.

Le GR20, une suite de paysages incroyables

Je pense que c’est bien la beauté des paysages du GR20 qui m’a fait tenir le coup après le départ de ma cousine.

Corse - GR20
Petite pause “bien-être” sur le GR20

Mais, il y a quand même des étapes plus monotones que d’autres, où arbres après arbres, tu te demandes quand le refuge va-t-il enfin apparaître… Etant seule à ce moment là, ça n’aidait pas mais je me suis vite fait des amis avec qui j’ai partagé le sentier!

Les questions du beaux et mauvais temps deviennent primordiales à la survie ainsi que “dans quel sens vas-tu?”… Et au risque de paraître ridicule, je vais vous raconter cette anecdote. Seule, j’avançais d’un pas décidé en repérant les marques blanche et rouge au sol. Puis, je rencontre un marcheur allant dans l’autre sens… Il était tôt, je me demandais déjà comment il était arrivé si loin! Du coup, je lui demande d’où il vient et jusqu’où il pense aller pour aujourd’hui. Je me rends compte qu’il va dans le même sens que moi. Par une pirouette ou par vagabondage de mon esprit ou par contemplation de l’endroit (biffer la mention inutile), je m’étais engagée dans l’autre sens. Le risque sur le GR20 c’est aussi de tourner en rond…

La fierté d’avoir réussi le GR20

J’avoue que quand j’ai vu ce panneau et que je l’ai lu… J’ai versé une larmichette. Mais vous savez la fatigue, la chaleur, la Pietra, l’émotion, ça vous fait faire n’importe quoi! J’étais à bout, enrhumée et la fin était là… j’étais fière d’avoir accompli cette odyssée de 180km à travers les montagnes corses.

Ce n’est pas une prouesse physique exceptionnelle. Je pense qu’une personne normalement sportive et relativement préparée peut réussir le GR20 en allant à son rythme et en étant motivée.

Oui, je suis fière, non pas en me comparant à d’autres mais simplement en accomplissant l’objectif que je m’étais fixée!

GR20 - Conca
L’arrivée! A droite, Christophe, avec qui j’ai partagé mon chemin lors des deux dernières étapes

J’espère vous avoir donné envie de parcourir ce magnifique sentier! Et si vous êtes décidé, je vous invite à lire mes conseils pour préparer le GR20.

Et si vous en voulez toujours plus, je vous invite à découvrir les conseils de Capitaine Rémi ainsi que ses vidéos et récits du GR20, qui lui a tenté de le réaliser en 8 jours (et pas avec le superbe temps que j’ai pu avoir)… un véritable défi pour lui et une autre expérience tout aussi enrichissante!

PARTAGER SUR
Anthropologue de formation, elle a décidé de se convertir à la communication web et peut-être un jour deviendra-t-elle une nomade de la toile ou même une nomade tout court. Sinon, elle manie l’épée comme le prolongement de son bras, aime manger, pratique le didjeridoo, utilise une phablette trop grande pour sa petite main et accessoirement adore voyager, rencontrer et découvrir.

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Je m’appelle Emeline

    Et je souhaitai le faire le GR 20 l’année prochaine en 2017 !

    Combien sa ta coute ??
    en combien de temps ???
    tu as fait comment pour faire des différents étapes ??
    tu dors dehors ou en gite ??
    tu la fait a quelle période de l’année ??

    Merci pour la vidéo sa me donne envie !
    Cordialement

    Emeline

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here