Pourquoi voyager seule?

6
732

Pourquoi donc je voyage seule? Qu’est qui finalement me pousse à me lancer dans ces projets de voyage en solo? Je vais tenter d’y répondre, de vous encourager à franchir le pas. Néanmoins, j’énoncerais aussi les inconvénients à voyager seule…

Ne pas attendre quelqu’un pour réaliser ses envies

La première raison qui me pousse à voyager seule est que si on attend quelqu’un pour réaliser ce qu’on a envie de faire, on peut attendre longtemps!

Je ne veux pas faire l’apologie du voyage en solitaire mais si on veut vraiment se lancer dans un projet de voyage ou de vie ou même simplement aller au musée, le fait de le faire seul ne devrait pas être un frein!

Je ne fais pas tous mes voyages seule évidement mais quand j’ai décidé quelque chose, je me lance! Les opportunités ne se représenteront peut-être pas une seconde fois…

voyager-seule-corse
En Corse, sur la randonnée Mare e Monti avec un ami. On s’était dit qu’un jour on reviendrait faire le mythique GR20. Ce jour est arrivé, 6 ans après et sans lui… Saisir les opportunités!

Liberté exacerbée et indépendance

Ce qui me pousse à voyager seule, c’est ce sentiment démultiplié de liberté!
Voyager seule, c’est faire ses choix sans être influencé par la pression sociale, familiale ou amicale!

C’est sentir cette indépendance d’être qui on veut, quand on veut, où on veut. Changer d’endroit quand bon nous semble et aller voir ailleurs si ça ne nous plait plus…

Le tout sans prendre l’avis de personne, sans chercher le consensus et sans chercher à plaire!

Alors, je pense qu’on peut éventuellement le faire dans la vie de tous les jours. Mais, une fois la routine installée, les pieds ensablés dans le quotidien, il est plus compliqué de se libérer des carcans de la société et de la pression des proches. C’est plus aisé quand on est loin de tout, de la routine et aussi des proches.

voyager seule et la liberté
Aaaah ce sentiment de liberté!

Le bonheur de la solitude

L’autre élément qui me pousse à voyager en solo, c’est ce bonheur ressenti grâce à la solitude!

J’avais déjà écrit à ce sujet dans un article précédent :

“Pour moi la solitude est la plupart du temps appréciable. Il permet justement de faire ses choix sans se soucier de quiconque. D’avancer vite et de prendre son temps tout à la fois. D’avoir le luxe de penser de longues heures, de se plonger dans sa tête sans être déranger. Il y a un certain bonheur à la solitude. Comme un vieux loup solitaire qui avance sans cesse, ne se retournant jamais. Tout est devant et on continue de marcher.”

Julie du blog “Du monde au tournant” me parlait du rapport au temps qui était différent quand on voyage seule. Je partage cette idée! Seule, on choisit de vivre, ressentir le temps qui nous est imparti comme bon nous semble. On organise son temps pour vivre comme on le souhaite et on prend véritablement le temps de s’ouvrir à des activités qui nous tentaient depuis longtemps…

Lié à ces instants de solitude, on ressent une certaine adrénaline. Voyez-vous ce moment où on est seule à l’aéroport, qu’on prend l’avion, qu’on prend le bus? Ou ce moment où on se sort d’une situation plus ou moins compliquée. Et qu’ensuite, la fierté de s’être débrouillée seule nous envahit. Tu es simplement heureux de t’en être sortie seule!

voyager-seule-adrenaline
Ce jour où je ne m’attendais pas à une visibilité quasi nulle et qu’en fin de journée j’arrive enfin à destination. Poussée d’adrénaline et fierté d’avoir passé le cap…

Le revers de la médaille

Il y a évidemment des inconvénients… Tout n’est pas tout rose quand on voyage seule!

La solitude a évidemment ses mauvais côtés! Quand on part un peu plus longtemps, les proches nous manquent… de différentes manières d’ailleurs!

Il y a ces moments où on est seule, on se sent formidablement bien mais… il y a un “mais”! On aimerait le dire à une personne à côté de nous, partager ce moment avec quelqu’un qu’on apprécie. Simplement se retourner et juste lui dire “on est bien là, hein?”. On se retourne et on ne voit personne et ce moment où tu sens formidablement bien se transforme en un petit coup de blues! Cependant, les moyens de communication d’aujourd’hui nous permettent de palier à ce défaut!

Il y a d’autres moments qu’on aimerait partager avec les êtres aimés… Ce sont les moments de doute.

Je me rappelle avoir appelé mon papa, juste pour lui dire que je pensais que l’embrayage était cassé et que j’allais aller au garage. Avouez que çà ne sert à rien, il ne sait rien faire d’où il était. Et ça ne servait à rien de lui dire, il n’allait pas venir! Mais je souhaitais juste lui en parler, partager ce moment de doute, de stress.

Il y a eu aussi d’autres moments sur la route de blues intenses qui vous nouent la gorge… Je co-voiturais avec une autre personne jusqu’à Alice Springs (seule ville située au centre de l’Australie) puis nos chemins se sont séparés. J’ai décidé de remonter vers le Nord, à Darwin, environ 1500 km que j’allais faire à mon aise sur quelques jours en m’arrêtant à divers endroits…

Voyager seule et la solitude
C’est la route sur la Nullarbor Plain là où il y a la plus longue route droite du monde (146 km)

Cependant le chemin menant à Darwin, surtout les premières centaines de kilomètres, n’avait à offrir que des plaines désertiques et des stations-essences perdues. Le paysage du bush australien défilait sous mes yeux, me laissant de longues heures à rouler en méditant… j’appréciais ces purs moments de solitude. Soudain, une pensée me traverse l’esprit. Musique aidant, je me rappelle ces moments de joie familiale . Avais-je abandonné mes sœurs? Soudainement, mes sœurs me manquent cruellement. Il n’était pas question que je les appelle… Qu’auraient pu-t-elles me dire? De revenir? Je n’en avais point envie!

Un moment de blues ne détruit pas tous ces moments d’excitations, de découvertes et de liberté, j’étais bien où j’étais. Mais j’étais au beau milieu d’un désert, seule dans ma voiture et j’avais envie que mes sœurs me serrent dans leur bras… Et sans avoir envie de quitter le continent australien!

Le prix d’être seule

Autre élément à souligner est que voyager seule peut vous coûter plus cher… Effectivement, si on prend l’exemple de l’hébergement. Une chambre d’hôtel vous reviendra moins cher à 2 que seule! Parmi les alternatives, on peut trouver les dortoirs des auberges de jeunesse. Une solution qui ne conviendra pas à tout le monde… Vous pouvez également vous rendre sur des sites d’économie collaborative comme Couchsurfing, Wwoofing, Work Away, Helpx. Mais là encore, à l’inscription, le prix peut être divisé par 2 si vous êtes 2 à voyager ensemble!

Pour certaines activités, il y a des coûts supérieurs si vous êtes seules mais rien ne vous empêche de trouver du monde sur la route!

voyager-seule-coute-cher
L’alternative ultime : dormir dans sa voiture! 🙂

Mais vous n’êtes pas seule!

Vous n’êtes pas seule! L’humain grégaire ne laisse pas un loup solitaire, il veut l’apprivoiser…

C’est peut-être plus simple quand vous êtes seule, les personnes viennent naturellement vers vous! Et même si la solitude est, la plupart du temps, appréciable. Après 4-5h de route toute seule dans une voiture, vous avez envie de parler à n’importe qui… et là vous avez la tchatte!

J’ai toujours été impressionné par la générosité et l’hospitalité des personnes que j’ai pu rencontrée sur la route! C’est quelque chose d’assez frappant.

J’aurais envie de raconter l’histoire de ces personnes rencontrées et leur bienveillance envers moi. Mais je n’aurais pas assez d’un article pour vous conter la beauté humaine!

Voyager seule et rencontre
Une rencontre sur le GR20 en Corse. Christophe qui m’a accompagné sur plusieurs étapes et qui m’a accueilli une nuit dans la maison louée avec sa famille…

Ces rencontres en voyage sont souvent intenses. Certainement liées à leur caractère éphémère, on aura tendance à se livrer plus facilement pour des discussions à cœur et à cerveau ouvert…

Pour ma part, tout au fond de moi je voyage toujours avec ma maison intérieure. Constituée de ceux qu’on laisse derrière. Qui vous en veulent dans un premier temps mais vous laisseront vous envoler. Ceux qui vous portent sur les chemins par leurs ondes positives d’amour inconditionnel. Un amour qui me suit chaque instant, qui me donne ces ailes. Vous n’êtes pas seules, ils sont vos étoiles dans la nuit, votre phare dans le brouillard. Ils sont là au fond de vous-même…

Un seul conseil pour voyager seule : Lancez-vous!

C’est souvent le premier pas le plus compliqué. La suite est plus simple! Il faut savoir s’écouter en voyage. Si un jour, la solitude est bien trop pesante, n’insistez pas et écoutez-vous!

Mais ouvrez-vous aux Autres! Avoir confiance en la beauté humaine, en sa générosité et sa bienveillance! Avoir confiance en l’Autre, c’est partir moins stressé!

Evidemment la prudence est de mise! On ne vit pas dans un monde de Bisounours non plus!

PARTAGER SUR
Anthropologue de formation, elle a décidé de se convertir à la communication web et peut-être un jour deviendra-t-elle une nomade de la toile ou même une nomade tout court. Sinon, elle manie l’épée comme le prolongement de son bras, aime manger, pratique le didjeridoo, utilise une phablette trop grande pour sa petite main et accessoirement adore voyager, rencontrer et découvrir.

6 COMMENTAIRES

  1. Hello!

    C’est un bon résumé!! J’ai fais mes premières vacances en solo en septembre dans les rocheuses canadiennes et malgré quelques appréhensions et bien oui c’est génial de voyager seule pour toutes les raisons évoquées et comme tu le dis si on veut on n’est jamais vraiment seule suffit de le vouloir!

    Face à soi même on se rend compte de beaucoup de choses bonnes comme mauvaises mais au moins on a le temps d’y réfléchir et de trouver des solutions pour y remédier.

    Merci pour cet article. Et bon voyage!

    Sophie

  2. Moi j’admire ceux et celles qui peuvent voyager seuls. Nous, le pas on l’a franchi une fois que l’on était 4 à la maison. C’est vrai que j’aime le côté partager avec quelqu’un. Et depuis.. ben cela fait 5 ans que cela dure! Philippe

  3. J’adore voyager seule car c’est vrai qu’on va où on veut quand on veut. Mais partager certaines impressions c’est important aussi!
    Vive la sympathique Madame Bougeotte!

  4. Je pars demain, seule pour la première fois depuis longtemps 🙂
    A Biarritz pour descendre le sentier littoral vers San Sebastian.
    Merci pour cet article super encourageant !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here