Découvrir la Belgique à pied: D’Ellezelles à Dinant, sur le GR129 (Partie 5)

0
676

Etape par étape je vais vous faire découvrir la Belgique au gré du sentier GR129 qui s’intitule « La Belgique en Diagonale! ». A pied, j’ai pu découvrir les trésors que recèlent mon pays, la Belgique. Plus précisément la Wallonie et ma province natale : le Hainaut ainsi qu’une partie de la province de Namur.

Voici le cinquième et dernier épisode de mon épopée sur le sentier du GR129 en Belgique. Ce sont les derniers kilomètres à parcourir entre Stave et ma destination finale, Dinant. Avec un arrêt à la magnifique abbaye de Maredsous… Trêve de bavardage, je vous emmène en balade!

Vous avez raté un épisode? Les précédents articles seront toujours disponibles :

Etape 10 : Stave – Maredsous

Le miracle se produit! J’enfile mes chaussures et là….mon petit orteil ne me fait plus souffrir… Je revis! J’ai même l’impression que mon sac est plus léger! Il fait un peu plus frais mais ça ne me dérange pas. Je suis prête pour entamer cette jolie journée de marche.

Je quitte la maison de mon hôte AirBnb et rejoint le GR129 que j’avais quitté pour dormir… La veille, j’avais hésité à prendre un raccourci afin de ne pas revenir bêtement sur mes pas pour reprendre le sentier là où je l’avais laissé. Mais finalement, quelques kilomètres en plus ne me font pas peur tandis que les routes bitumées et trop fréquentées m’ennuient!

Des chemins de terre, des fermettes, des villages… Le paysage change un peu. Les maisons sont de pierres et plus de briques. Mais les champs jaunes demeurent. La Wallonie est plurielle tout en étant singulièrement elle-même. (Comme pour tout vous allez me dire?!)

randonnée wallonie
Les nichoirs c’est la vie!

randonnée en Walloniebeauté en walloniefermette en wallonieWalloniemaison typique ardennaise

Balisage du GR129
Voyez-vous le balisage du GR129?

Soudainement, un clocher s’élèvent de la forêt. Je pense apercevoir Maredsous mais c’est, en fait, l’abbaye de Maredret. Beaucoup moins connue et donc moins bondée par les touristes, elle n’en demeure pas moins agréable à regarder. Maredret, c’est le pendant féminin de Maredsous. On n’y retrouve que des femmes! Je pénètre dans la cour et je vois une dame se promener. Elle finit par me parler… J’apprends qu’elle est en retraite (bon à savoir! On peut donc se loger ici plutôt qu’à Maredsous). Elle reste ici quelques jours pour prier et méditer. Elle n’a pas toujours été catholique mais la foi l’a frappée un jour, comme ça… Depuis, régulièrement, elle se rend quelques jours dans diverses abbayes. Sa préférée? c’est celle d’Orval! Et je la comprends!

Abbaye de Maredret
L’abbaye de Maredret au loin et encore plus loin on peut apercevoir les 2 tours de l’abbaye de Maredsous

abbaye de Maredret

Abbaye de Maredret - Wallonieabbaye de Maredret - Belgique

Je reprend le chemin vers l’autre abbaye. C’est bien dommage que peu de gens se promène par ici. C’est à deux pas de l’abbaye de Maredsous mais avec l’agitation en moins!

Vers midi, j’arrive à l’abbaye de Maredsous. Un grand parking ainsi que le centre d’accueil précède mon arrivée devant l’abbaye en elle-même. Maredsous est en effet beaucoup plus mise en avant que ses autres congénères. Elle possède également son magasin (à l’intérieur du centre d’accueil) vendant les produits Maredsous, tels que le fromage, la bière et le pain. Une vrai petite entreprise!

L'abbaye de Maredsous
Le balisage m’indique que je ne dois pas prendre cette direction mais pour la nuit je dors par là bas…

Je me rends au centre d’accueil et il m’indique que je dois me rendre à l’intérieur de l’abbaye pour prendre possession de ma chambre. Oui ce soir, je suis nonnette, innocente et pieuse… Enfin n’exagérons rien! Je ne fais que dormir au sein même de l’abbaye!

Le frère Ignace, avec son petit sourire furtif, m’accueille, me donne mes clés et m’informe des heures de repas. A savoir que quand tu séjournes à l’abbaye, les trois repas te sont offerts, le tout pour 29 € ! Et qu’un des repas se fait avec tous les autres moines… A 13 heures, j’ai donc rendez-vous avec les moines, fantastique! Je ne sais pas du tout à quoi m’attendre!

A l'intérieur de l'abbaye de Maredsous
La vue depuis ma chambre

Frère Ignace a été une bonne oreille. Dès que je suis arrivée, j’ai eu envie de parler… Evidemment, qu’après 6 heures à marcher seule, tu ne veux que discuter avec n’importe qui.

Mais il me rappellent qu’à l’intérieur des murs de l’abbaye c’est la règle de Saint-Benoit qui prédomine. Le silence est roi pour mieux écouter Dieu… Je ne mesurais pas encore la portée de cette règle! Quand il fut l’heure d’avancer en silence jusqu’au réfectoire au cœur de l’abbaye, je n’avais d’ailleurs pas encore totalement compris. Tout le monde est calme et pas un mot est prononcé. Mais le plus étonnant c’est que cela dura tout le repas… TOUT le repas! Je répète : tout le repas! Pas un “passe-moi le sel” ou un simple “merci”, rien! C’est dans ces moments-là que tu dis qu’une habitude est dure à effacer! Que ce fut long! En plus de respecter le silence, il y a toute une cérémonie autour du repas.

Premièrement, on chante (enfin eux chantent…) avant et après le repas. Deuxièmement, il faut attendre que tout le monde finissent son assiette pour se resservir ou pour passer au met suivant. Je me sens mal à l’aise de ne simplement pas dire merci quand on me passe le plat. Mais le pire : c’est la pomme! Le dessert arrive avec ses fruits de malheur! Je dois être l’unique personne à manger une pomme aussi lentement. J’avais l’impression que tous m’épiait et attendait patiemment que je termine pour passer à la suite. Mais cette foutue pomme était énorme! Je compris alors pourquoi d’autres ne la mangeaient pas et se la gardaient pour plus tard. Mais, idiote, je me suis dit qu’il fallait tout finir… Je n’avais plus trop faim et je tentais de terminer ma pomme au plus vite et surtout sans m’étrangler! Autant, je regardais tout au long du repas autour de moi en tentant de décrocher un sourire sur les visages affamés et fermés des moines… Autant, là je ne savais plus où poser mes yeux sans me sentir oppressée.

La fin du supplice sonna au dernier croc dans la chair juteuse de ce fruit défendu. Rassurez-vous, manger ne sera jamais un réel supplice, jamais!

abbaye de Maredsous
L’abbaye de Maredsous

Après avoir perturbé la vie monastique de mes nouveaux amis silencieux, je décide de prendre part à la visite guidée. Sans guide, on ne peut pas pénétrer dans l’abbaye, réservée aux moines, mais l’église reste accessible à tous. Ayant une chambre, je pouvais également me promener à l’intérieur du cloître mais je souhaitais plus d’explications sur l’abbaye en elle-même. Ce fut assez intéressant, j’ai appris sur son architecture, son histoire, ses anecdotes, ses environs. Sans vous dévoiler le contenu, je vous conseille cette visite. Puis, surtout, elle peut être suivie d’une petite dégustation de bières et fromages Maredsous. Un peu dommage de ne pas avoir plus d’explications sur ces délicatesses mais le plaisir de goûter reste indemne…

Maredsous
Dans les couloirs de l’abbaye

dégustation de bière maredsous

Le repas du soir à l’abbaye est pris dans le réfectoire réservé aux résidents. Sans les moines, on peut faire du bruit! Youpie! J’en profite pour faire la connaissance d’une dame… Une ancienne militaire, très sportive, qui a malheureusement eu un accident de la route et qui se retrouve dans une chaise roulante.

Elle m’a expliquée ses randonnées, ses marches de la mort (100 km en une fois!!!!). Une vrai randonneuse qui fut fauchée par les aléas de la vie. Elle garde le sourire. Elle a, en elle, le pouvoir de vivre heureuse malgré les difficultés.

Comme chaque jour, j’arrive rapidement à la fin de ma capacité à rester éveillée… Je prends donc la direction de mon lit de nonne.

Etape 11 Maredsous – Dinant

Dernière étape! La fin est proche. Pour cette dernière journée, je serais accompagnée. Par le meilleur homme qu’il soit… j’avoue je suis totalement subjective et complètement sous le charme depuis le berceau… C’est donc mon papa qui me rejoint pour parcourir les derniers kilomètres.

Maredsous ne s’est pas encore éveillée que je rejoins mon père sur l’immense parking vide en face de l’abbaye. C’est parti pour une vingtaine de kilomètres! On dit au revoir aux abbayes de Maredsous et Maredret qui apparaissent au loin…

Abbaye de Maredsous
Et au loin les abbayes de Maredsous et Maredret.

Surgissant sur un éperon rocher, nous apercevons bientôt les ruines du château de Montaigle. C’est un peu comme un plongeon médiéval au milieu de nulle part. Tu ne t’y attends pas et surplombant la vallée de la Molignée, apparaît ces jolies ruines!

Les ruines du château de Montaigle
Les ruines du château de Montaigle
Les ruines de Montaigle
Les ruines du château de Montaigle

C’est plutôt agréable d’avoir son paternel à côté de soi. Je n’arrête pas une seconde de lui raconter mon voyage et mes rencontres. Lui, il m’écoute avec un sourire caché derrière sa moustache. Je lui refile le Topoguide… ce sera lui ma carte pour la journée! Je ne ferais que parler, prendre des photos et apprécier ce moment partagé avec mon géniteur. Mais je dois restée concentrer sur la marche, il faut tout de même que je l’impressionne et que je marche suffisamment vite…

On passe à travers bois et clairières mais aussi à travers champs. C’est un peu comme un condensé du reste de la balade… Quoi que c’est quand même bien différent des premières étapes. Les forêts sont plus denses. Les fermes sont de pierres.

GR 129 en Wallonie

Ferme GR129Sur le GR129 près de Dinant

Pause sur le GR129
Petite pause dans l’herbe sur le GR129. Vous voyez donc les pieds de mon paternel.

Nous arrivons au petit village pittoresque de Bouvignes-sur-Meuse. Mais avant d’entamer la courte et raide descente, nous faisons un petit détour par le Crèvecoeur.

Surplombant Bouvignes, se trouvent d’autres ruines, celles du château comtal de Crèvecoeur. Depuis son donjon, on y aperçoit déjà Dinant et la vallée mosane l’entourant.

La légende raconte que trois dames se sont héroïquement battus ici… Leur maris finirent par succomber face à l’ennemi. Préférant se jeter depuis la plus haute tour que de se livrer à l’ennemi barbare, elles s’élancèrent, main dans la main, dans les flots de la Meuse…

Les ruines de Crèvecoeur
Bouvignes et Dinant au loin depuis les ruines de Crèvecoeur
Crèvecoeur - Bouvignes
Les ruines de Crèvecoeur

Ruines de Crèvecoeur - Bouvignes

Dinant est bientôt là. Je marche heureuse. Ce n’est peut-être l’aboutissement que d’une dizaine de jours de marche sans grande difficulté. Mais c’est surtout ouvrir mes yeux sur ma Belgique, ma Wallonie. C’est mettre de côté les tracas du quotidien dans l’unique but d’avancer bêtement mais surement vers l’objectif que je m’étais fixé.

J’aime me dire que le Monsieur, qui a initié ce Gr129, est peut-être fière de moi et qu’il est là, sur ces sentiers qu’il a tracés. 

On y est presque! Quelques bois et je vois la citadelle, il n’y a plus qu’à descendre un peu…

chemin GR129

Le GR 129 Wallonie
Ces petites traces blanches et rouges finiront par me manquer…
Citadelle de Dinant
La citadelle de Dinant à portée de main!

Oserais-je vous partager ma petite tête de vainqueur? Pour le plaisir du jeu, voilà :

Madame Bougeotte à Dinant
Madame Bougeotte à Dinant

Je termine en buvant, par tradition, une petite bière de la région. Mon père et moi, on retourne chez nous, bien fatigués et si contents d’être à deux. J’aurais donc parcouru 200 kilomètres dans ma jolie Wallonie…

Comment vous la trouvez cette Wallonie? Vous a-t-elle étonné?

Bilan en vidéo de cette randonnée incroyable!

 

PARTAGER SUR
Anthropologue de formation, elle a décidé de se convertir à la communication web et peut-être un jour deviendra-t-elle une nomade de la toile ou même une nomade tout court. Sinon, elle manie l’épée comme le prolongement de son bras, aime manger, pratique le didjeridoo, utilise une phablette trop grande pour sa petite main et accessoirement adore voyager, rencontrer et découvrir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here